Littérature

Roger-Pris-Dans-La-Terre
Paul Ardenne

« Une histoire de terre, voilà ce qu’est l’histoire de Roger-pris-dans-la-terre. Un type, de la terre. Dit comme ça, ça n’évoque pas grand-chose. Mais c’est compliqué, et pas très clair en plus, cette histoire de terre. »

Ainsi s’ouvre Roger-pris-dans-la-terre, le dernier en date des romans de Paul Ardenne, auteur de La Halte et de Belly le Ventre. Le thème de cet ouvrage cinglant est en apparence incongru : un paysan, peu à peu, se sent gagné par la terre, comme s’il devenait un personnage de terre. Cette obsession croissante, handicapante, l’amène à chercher toutes les thérapies possibles pour enrayer son mal : la médecine conventionnelle, les guérisseurs, la psychanalyse… sans résultat. Son intuition, en vue de guérir, est qu’il conviendrait de tuer la terre, pour s’en débarrasser enfin et retrouver, le concernant, un corps normal, le formidable corps normal, celui qui ne souffre de rien.

Cette fable, au-delà de la métaphore de l’enracinement, se corrèle pour l’occasion à une réalité très contemporaine, l’accroissement des maladies nouvelles nées des dégradations de l’environnement. Elle devient une forme d’avertissement, un élément du combat écologique contemporain. « Roger-pris-dans-la-terre : un paysan qui s’adonne à l’agronomie de pointe mais aussi un proscrit dans sa condition de glaise », dit Frank Smith dans la préface qu’il donne au roman de Paul Ardenne.

À rebours du roman agrarien, celui, pétri de régression, de « la terre qui ne ment pas », ce court roman met en scène un désastre environnemental, incarné celui-ci, vécu comme une plaie vivante. On y retrouvera les accents de Sans Visage (Grasset, 2014), roman dans lequel le personnage principal, une femme dont le visage ne se dégrade pas avec l’âge, devient l’objet de toutes les convoitises, celles au premier chef des entreprises cosmétiques, en quête de la jeunesse éternelle.

Préface de Frank Smith.

Paul Ardenne est essayiste et romancier. Son écriture absorbe tout ce qui façonne notre culture, formes de vie (Terre habitée), esthétique (Extrême, L’Image Corps) comme création artistique (Art, le présent).
Au centre de sa réflexion : le corps humain et ses élaborations en tous genres, sociales (Corpopoétiques), politiques (Belly le Ventre), intimes (Moto, notre amour), fantasmatiques (Sans visage, Comment je suis oiseau).



 

format : 13x20
128 pages
ISBN : 9782356875389
Prix de vente public : 15.00€

17.00 € TTC
(port et emballage compris)