Littérature

Belly Le Ventre
Paul Ardenne

La particularité de Belly le Ventre, comme l’indique son nom, est d’être un ventre. Un individu gargantuesque, gros mangeur et bon vivant ? Oui. Mais un ventre surtout. Un estomac. Un système digestif. Des boyaux. Une panse. Belly le Ventre a comme quiconque une vie – une compagne, des amis, un travail. Mais il est un ventre d’abord. Un pilier de la Ventrie, un militant hors du commun et un exécuteur de basses et hautes œuvres, pour la cause – la sienne, la Gastrocause.

Cette qualification ventrique engage une forme de vie plus complexe qu’il n’y paraît. Il lui faut composer avec des individus se qualifiant, qui comme « Nez », qui comme « Cerveaux », qui comme « Sexes », qui comme « Muscles », « Œils », « Cœurs »... L’union de tous est-elle possible ? La guerre identitaire est-elle la seule issue ? Ou l’avènement des ghettos où vivre sa vie tranquille, à l’écart mais avec soi et les siens ? L’identité bien formée : rien de plus rassurant, rien de plus exigeant. Belly le Ventre fait le pari de la division. Un vrai choix, un choix de civilisation. La voie royale pour le rêve ou pour le cauchemar ?

Œuvre mordante, énorme (352 pages !) et inclassable, élan philosophique sur fond de “KK lie” avouée, Belly le ventre est une performance littéraire autant qu’une fable politique teintée d’humour et de dérision.

« La situation est pourtant on peut plus claire. Au bout du compte, une fois les Unitaires vaincus, tout le monde parmi nous, les Organiques, y trouvera son bon gros compte. Alors parlons peu parlons bien. Et d’abord, chers alliés, posons les seules questions qui vaillent, et tenons- nous en à des réponses logiques.

Question n° 1 : qui est notre ennemi majeur, à nous les Organiques, quelle que soit notre obédience et où que nous vivions sur Terre ? Réponse logique à la question n° 1 : la République Unitaire.

Question n° 2 : quelles sont les forces à même de s’allier contre les Unitaires ? Réponse logique à la question n° 2 : les Œils, les Muscles, les Cerveaux, les Oreilles, les Nez, les Sexes, les Cœurs, les Ventres.

Question n° 3 : Organiques que nous sommes, nous autres les Œils, les Muscles, les Cerveaux, les Oreilles, les Nez, les Sexes, les Cœurs, les Ventres, que détestons-nous le plus au monde ? Réponse logique à la question n° 3 : la République Unitaire. Tous nous abhorrons cette mélangeuse engeance.

Bref, la seule idée que l’on puisse perdre à jamais notre identité organique nous révulse à l’égal, nous Œils, Muscles, Cerveaux, Oreilles, Nez, Sexes, Cœurs et Ventres. Il n’existe donc qu’une unique solution pour en nir avec la République, cette grande putain, une solution qui va de soi, une solution logique. Vous me suivez ? »

« Tremblez les tièdes, l’ère de Belly-l’action est arrivée. »

Paul Ardenne est essayiste et romancier. Son écriture se nourrit de tout ce qui façonne notre culture : les formes de vie (Terre habitée), l’esthétique (Extrême, L’Image Corps), la création artistique (Art, le présent)... Au centre de sa ré exion, notre corps au prisme de l’élaboration de soi, sociale (Corpopoétiques) comme intime (Moto, notre amour) ou fantasmatique (Sans visage, Comment je suis oiseau).

 

format : 17 x 23
352 pages
ISBN : 9782356844993
Prix de vente public : 25.00€

28.00 € TTC
(port et emballage compris)